Sites Remarquables

La Fontaine du Prince et sa Stèle

D’après la légende, c’est en 1586 que le prince Frédéric 1er de Wurtemberg, souverain du Comté de Montbéliard, s'égara lors d'une partie de chasse dans sa forêt de «Chérimont». Il découvrit alors une source et s'y désaltéra. Sa suite le retrouva plus tard à cet endroit. Le prince apprécia ce lieu et décida d'y fonder un village portant son nom : Frédéric-Fontaine.

La fontaine du Prince, Frédéric-FontaineCelui-ci constituait alors un jalon entre les villages de Clairegoutte et d'Etobon, donnant vie et richesse à ce coin de forêt pourvu de magnifiques arbres.

C'est de la source de la « Planche du Rupt » dont il est ici question. 

Cette source est captée depuis le 19ème siècle pour alimenter la fameuse « Fontaine du Prince ». A côté de la fontaine figure une stèle en grès, laquelle est habillée d’une plaque qui rappelle les circonstances de la fondation du village. Cette plaque, gravée par M. Pascal Finquel, fut inaugurée le 16 Juillet 1988 (quadricentenaire du village) par le Maire, M. Gaston Pernol et le duc Karl de Wurtemberg (descendant de Frédéric 1er).


Les Ruines du Moulin des Battants
  
Les vestiges d'un moulin à grain construit en 1728 pour les besoins des villageois de Frédéric - Fontaine (qui devaient jusque là aller à Clairegoutte pour y faire moudre leur grain) sont situés en forêt communale. Pour l’anecdote, la dernière habitante de ce lieu fût Mme Marie Nardin, surnommée « Marie Zacly » (avant la seconde Guerre Mondiale).

Il est encore possible d’admirer la fosse où tournait la roue à aube du moulin et le trou dans le mur qui contenait l’axe reliant cette roue à la meule qui écrasait le grain. Derrière le moulin, on peut voir les murets du canal qui approvisionnait la roue avec l’eau d’un étang situé en amont.

 
La Roche des Sarrasins

La roche des Sarrasins, Frédéric-FontaineElle se trouve en forêt communale, au lieu-dit « le Grand Bois ».

Il s'agit d'un bloc de pierre d'une épaisseur moyenne de 2,50 mètres et d'une longueur avoisinant 8 mètres.    Bien que disposée sur un coteau en surplomb du «Ruisseau des Battants», elle conserve une position horizontale.

Seul un piler central soutien le bloc principal, distinguant ainsi la cavité apparente en deux «grottes».


 De nombreux voyageurs ont pu faire une halte en ce lieu :

  • Chasseurs de rennes au Paléolithique ;
  • Colporteurs de haches polies au Néolithique ;
  • Chevaliers du Moyen - Age ; Sarrasins lors de leurs incursions dans la Chrétienté ;
  • Soldats des dernières guerres (et notamment le dernier camp de prisonniers faits par le maquis du Chérimont en 1944) ;
  • Bûcherons pour un moment de repos, etc…

La tradition populaire n’aura retenu que l’épisode (hypothétique) des Sarrasins.
       

L’Ensemble architectural Temple - Mairie - Bâtiment d’Ecole
   
 Le bâtiment Mairie-Temple-Ecole, Frédéric-FontaineCet ensemble compact formé par les trois bâtiments est un cas quasiment unique en France. En 1824, la maison d’école du village est reconstruite. C’est à cette occasion que l’étage est transformé en oratoire et qu’il est réservé à la célébration du culte protestant.

A partir de là, les habitants n'avaient plus à se rendre à Clairegoutte, car le Pasteur de l’époque (M. DUROT) venait le célébrer directement à Frédéric - Fontaine. Les trois édifices (Temple, Mairie et bâtiment d’Ecole)  cohabitent aujourd’hui dans la plus grande harmonie. 
  
De nos jours le bâtiment d’école n’est plus utilisé. Les élèves se rendent au « Pôle Educatif des 6 Villages »  situé à Clairegoutte (SIVU). Il a été transformé en «Salles des Associations / Annexe de la Mairie».
       

Le Temple       
            
Le Temple dont le Clocher carré est d'un seul niveau en grès. Un escalier de treize marches droites, complété par une rampe métallique, donne accès à un palier et à la porte d’entrée en bois à deux battants.
Sur la partie supérieure du linteau de l’arc bombé et de part et d’autre de la façade principale, on peut y reconnaître deux Tables de la Loi portant respectivement les inscriptions I, II, III, IIII, V, VI, VII, VIII, IX et X (symboles des dix commandements).
Une Etoile à cinq branches, telle l’étoile du berger, surmonte les Tables tandis que quelques rangs maçonnés plus haut une petite fenêtre verticale se trouve dans l’axe de la porte d’entrée.

Au dessus de cette ouverture, une horloge toute en pierre, y compris les chiffres romains peints en noir et séparés par des petits losanges indiquant les ½  heures, est ceinte d’une moulure intérieure en creux sur laquelle figure l’indication des heures tandis que les aiguilles sont fixées sur un cercle saillant central.
Cette horloge est surmontée d’une grande baie obturée par un abat - son à lames de bois disposées « en persienne » les unes au - dessus des autres et montées sur un bâtit également en bois. 
La corniche est moulurée, la toiture à quatre pans de pente moyenne. Elle est couverte en petites tuiles rouges, une boule et une girouette signalent la présence de l’édifice.

En 1824, un oratoire protestant fut aménagé dans la maison commune du village. Desservi par le Pasteur de Clairegoutte, paroisse dont les habitants dépendent depuis sa fondation, il possède une unique cloche sur laquelle est gravée l’inscription : « Fondue en 1865 pour la commune de Frédéric-Fontaine // Mr Mocher, maire // n° 1540. Fonderie de François Goussel, à Metz ».
 
 
Associations du Village

Le Foyer Rural ; l’A.C.C.A. ; les Anciens Combattants ; Zacly Multimédia ; Les Trompes du Chérimont ; Musique à Frédéric - Fontaine.

 
Copyright © 2009 Commune de Frédéric-Fontaine - tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net - Plan du site

Commune de Frédéric-Fontaine Site de la communauté de communes